L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP17215
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 212 : Productions animales, élevage spécialisé, aquaculture, soins aux animaux (y.c. vétérinaire)
Formacode(s) :
  • 21347 : aquaculture
  • 21336 : gestion exploitation pêche aquaculture
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :

 

L'un des principaux métiers visé par les titulaires de ce diplôme est  producteur en aquaculture ou aquaculteur : il peut l'être en son nom propre et créer son entreprise ou pour le compte d’un employeur, il sera alors nommé responsable d'élevage, de site, chef de site ou de plateforme.

Les techniciens supérieurs peuvent également exercer des fonctions d’appui technique et de conseil pour accompagner la prise de décisions, notamment pour des entreprises aquacoles, des groupes agro-alimentaires, chez les équipementiers aquacoles…

 Les centres expérimentaux et de recherche, publics et privés, recrutent  également des BTSA pour assurer la mise en place, la conduite et l’interprétation d’expérimentations.

C'est un secteur où les possibilités d'emplois à l'étranger sont très fréquentes pour assurer la responsabilité de site pour le compte d'entreprise et les titulaires sont très nombreux à s'expatrier (Europe, Asie,, Amérique du sud…) car la qualité de leur savoir faire et de leur formation est très largement reconnue.

 La qualification du BTSA « aquaculture » conduit les titulaires à développer particulièrement des compétences de coordination, conseil et expertise, contrôle, management, gestion,…en fonction des métiers, des emplois et des situations de travail

Compétences attestées :

 

Capacités générales

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde

C2. Communiquer dans une langue étrangère

C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser

C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

 

Capacités professionnelles

C5. Analyser le fonctionnement des écosystèmes aquatiques

C6. Caractériser les potentialités de production aquacole sur un territoire en prenant en compte le développement durable

C7. Conduire un processus d’élevage dans le respect des contraintes réglementaires, du bien-être animal et de l’environnement

C8. Mettre en oeuvre les équipements aquacoles dans le respect des contraintes d’hygiène, de sécurité, de protection d’environnement et du bien-être animal

C9. Participer au pilotage de l’entreprise aquacole

C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en aquaculture pour faire face à une situation professionnelle

 

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

L’aquaculture comprend trois grands secteurs d’activités : la pisciculture continentale, la pisciculture marine, la conchyliculture :

  • Pisciculture continentale : salmoniculture, pisciculture d’étang ;
  • Pisciculture marine : bar, dorade, turbot, truite de mer… ;
  • Conchyliculture : ostréiculture, mytiliculture, autres coquillages (palourdes, coques, …)

Mais aussi

  • Les cultures d’algues et de plantes aquatiques ;
  • La carcinoculture : élevage des crustacés ;
  • L’aquariophilie ;
  • La pêche professionnelle estuarienne et continentale. 

Le périmètre d'intervention et la polyvalence des emplois ou des postes de travail peuvent permettre aux titulaires de ce diplôme d'intervenir sur les domaines de la production, du développement aquacole, de la transformation, de la formation et de la commercialisation …

Ils peuvent également travailler dans d’autres organisations que la seule entreprise de production, par exemple en organisations professionnelles, structures de formation, structures publiques et para-publiques en lien avec le secteur, secteurs de l’approvisionnement, entreprises de transformation de produits aquacoles, services liés à l’aquaculture de forme associative ou de collectivités locales, entreprises de collecte, négoce et de commercialisation de produits de l’aquaculture, structures d’observation et de protection des milieux aquatiques, organismes de contrôle et de veille sanitaires, organismes d’expérimentation et de recherche.

Ces positions potentielles, bien qu’accessoires au regard du « cœur du métier des productions aquacoles », peuvent permettre de diversifier ou de valoriser des connaissances scientifiques et réglementaires autant que des compétences « gestion de systèmes en entreprises de productions aquacoles » en lien avec des marchés et des territoires.

Type d'emplois accessibles :

Producteur en aquaculture ou aquaculteur, responsable d'élevage, de site, chef de site ou de plateforme.

Code(s) ROME :
  • A1404 - Aquaculture
  • A1301 - Conseil et assistance technique en agriculture
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury, présidé par un ingénieur général du conseil général de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux, est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés, justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes, dont au moins un membre de l'enseignement supérieur.

En contrat d’apprentissage X

Idem

Après un parcours de formation continue X

Idem

En contrat de professionnalisation X

Idem

Par candidature individuelle X

Idem

Par expérience X

Sa composition doit être conforme à la fois à la réglementation du BTSA et au décret d’application de la VAE (N° 2002-615 du 26 août 2002) : 2/3 d’enseignants ou formateurs, choisis tant parmi les enseignants de la voie scolaire que parmi ceux de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage ; 1/3 de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :
Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002  pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L.335-5 et L.335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du  19 juin 2013  portant création et fixant les modalités de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole option "Aquaculture".

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Code rural et de la pêche maritime, art D811-139

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP359 RNCP359 - BTSA - option Productions aquacoles
Fiche au format antérieur au 01/01/2019