L’espace officiel de la
certification professionnelle

Inactive

N° de fiche
RNCP5838
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois
Date d’échéance de l’enregistrement : 31-10-2019
Nom légal Nom commercial Site internet
Université Sciences et techniques du Languedoc Montpellier II - http://www.univ-montp2.fr
Ministère chargé de l'enseignement supérieur - -
Activités visées :
Ce professionnel définit et situe une mission d’expertise ou de contrôle d’un point de vue réglementaire et juridique. Il analyse un projet de construction au vu des réglementations en vigueur et des contraintes qu'elles imposent.
Il réalise des campagnes de mesure, il vérifie tout ou partie d’une structure et/ou de ses équipements et il exploite les résultats pour établir un diagnostic d’expertise. Il définit des solutions de remédiation aux défauts constatés, il estime le coût des travaux.

Il rédige et expose des dossiers ou rapports d’expertise ou de contrôle en s’aidant de moyens de communication multimédia.

Ses compétences touchent à plusieurs domaines :

Outils mathématiques appliqués
Il est capable de satisfaire les besoins professionnels de modélisation mathématiques des phénomènes et de campagnes de mesures faites dans le domaine du bâtiment (structure et équipements), de modéliser des phénomènes continus et des phénomènes transitoires simples, de représenter différents phénomènes à partir du calcul matriciel et de traiter statistiquement les études de fiabilité et mise en place de plans d’expérience.

Droit, législation et réglementation, économie
Il maîtrise les connaissances de base pour définir le cadre d’intervention d’un contrôleur ou d’un expert, identifier un texte de loi (statut juridique), reconnaître la compétence d’un intervenant ou d’une juridiction, identifier la réglementation applicable à une problématique, lister les contraintes réglementaires applicables à un projet et en vérifier la compatibilité réglementaire (ERP, thermique, acoustique, construction, DTU
sanitaire, électrique...), estimer le montant financier de travaux de remédiation et définir le type de consultation des entreprises à mettre en oeuvre.

Technologie et pathologie de la construction
Il est apte à reconnaître les éléments porteurs d’un ouvrage ou d’une construction (BA, CM, CB), à inventorier les différentes technologies de construction et d’équipements disponibles, à comprendre le fonctionnement d’un ouvrage ou d’un matériel et identifier ses fonctions principales (chauffage, climatisation, acoustique, électrique, éclairage, fluides…), à définir une structure porteuse ou un équipement et vérifier son dimensionnement, à réaliser un plan ou schéma d’installation CAO / DAO, à identifier des défauts ou des malfaçons sur un ouvrage existant, à établir un diagnostic des différents maux d’une structure ou d'un équipement de construction, à dentifier des défauts ou des malfaçons sur une installation d’équipements techniques, à choisir des appareils de mesures et mettre en oeuvre une campagne de relevés sur des ouvrages ou des équipements (déformation, rupture, chaleur, électricité, acoustique, pression, débit… ), et à proposer des solutions de remédiation aux problèmes relevés

Communication et langage
Il est capable de synthétiser et traduire un document technique ou juridique, de mener un débat, de donner et décoder des ordres et consignes, de conduire des réunions ou des entretiens d’embauche et d'utiliser les moyens électroniques multimédia.
Compétences attestées :
.
Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :
Ce professionnel peut prétendre à un emploi de : - Contrôleur technique en bureau de contrôle
- Contrôleur travaux en collectivité territoriale
- Expert d’assurance (sociétés d’assurances, cabinets d’expertises)
- Expert judiciaire (bureau d’études d’ingénierie)
- Expert immobilier
Type d'emplois accessibles :
.
Code(s) ROME :
  • H1301 - Inspection de conformité
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X Personnes ayant contribué aux enseignements (Loi n°84-52 du 26 janvier 1984 modifiée sur l'enseignement supérieur)
En contrat d’apprentissage X idem
Après un parcours de formation continue X idem
En contrat de professionnalisation X idem
Par candidature individuelle X idem
Par expérience X Enseignants-chercheurs et professionnels
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Arrêté du 17/11/1999 publié au JO du 24/11/1999

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Arrêté du 18/07/2007

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 2002-590 du 24/04/2002 publié au JO n° 98 du 26/04/2002
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019