L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP34498
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 313p : Organisation des services financiers
Formacode(s) :
  • 32626 : analyse financière
  • 41002 : produit financier
  • 41023 : marché financier
  • 32602 : gestion risque financier
  • 32654 : gestion financière
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 78%

Date d’échéance de l’enregistrement : 02-03-2023
Nom légal Nom commercial Site internet
ESGCV ESGF https://www.esgf.com/
Objectifs et contexte de la certification :

L’expert en ingénierie financière accompagne les dirigeants dans leur prise de décisions stratégiques et financières. Il fixe l’orientation concernant les modes de gestion à retenir, identifie les objectifs à atteindre, ainsi que les moyens et techniques à mettre en œuvre pour y parvenir. Il possède une expertise stratégique et opérationnelle en finance d’entreprise et en finance de marchés lui permettant de couvrir l’ensemble des besoins liés au pilotage de l’entreprise, à la création de valeur et une parfaite maitrise du risque.  

Les fonctions interfaces entre la partie métier et la partie Informatiques se sont développés et continuent de se développer. Pour faire face à la dématérialisation de la relation clients, la demande de développeurs est croissante pour développer des techniques d’automatisation et de nouveaux services. Les entreprises sont aussi à la recherche des profils plus flexibles pluri-compétents et capables de prendre le virage numérique qui révolutionne actuellement la relation client.

Autre impératif : faire face à la multiplication des règlements et des normes, particulièrement dans le domaine de la comptabilité. En plus de complexifier le système, la multiplication des normes entraîne aussi un risque plus grand pour les entreprises d’être en non-conformité. Pour permettre aux entreprises et aux banques de s’adapter, les métiers du contrôle et de la conformité ont connu une croissance soutenue. 

Activités visées :

Piloter le système de reporting et d’analyse des risques financiers de l’entreprise

Construction des mécanismes de financement à court et moyen terme des activités de l’organisation

Évaluation financière d’un projet d’investissement à long terme pour l’organisation

Gestion de portefeuille d’actifs financiers

Établir la stratégie de financement à long terme d’une organisation

Compétences attestées :

Bloc 1 : Pilotage du système de reporting et d’analyse des risques financiers de l’entreprise

  • Concevoir le système de reporting comptable et financiers permettant de faciliter le traitement des informations financières de l’organisation et qui réponde aux besoins en informations de la direction et aux obligations légales de l’organisation. 
    • Identifier les cycles de gestion
    • Identifier les données financières disponibles, évaluer leur qualité leur accessibilité et leur volume 
    • Évaluer la qualité du système de reporting financier
    • Créer des outils de compilation des données financières
    • Adapter les caractéristiques du système d’information selon les besoins de collecte et de compilation des données financières
  • Traiter les données financières de l’organisation à l’aide de tableaux de bord autonomes ou intégrés au système d’information afin de produire des informations sur la santé financière de l’organisation. 

Choisir des modalités de traitement et d’exploitation des données financières et créer des tableaux de bord permettant l’analyse en termes de ratio, de profitabilité, de rentabilité et de solvabilité

  • Formaliser les informations financières de l’organisation et l’évaluation des risques financiers afin de répondre aux exigences des autorités de contrôles externes et au besoin en information des organes de contrôle et de décisions internes.
    • Produire des synthèses sur les performances de l’organisation et le poids des risques financiers  
    • Présenter les performances financières et de l’état des risques financiers devant un organe de direction ou de contrôle interne
    • Produire des documents réglementaires à destination des organes de contrôle

Bloc 2 : Construction des mécanismes de financement à court et moyen terme des activités de l’organisation

  • Élaborer un budget de trésorerie permettant de garantir la solvabilité à court et moyen terme de l’organisation en mettant en place les conditions pour la mise à disposition du montant adéquat de liquidités à moindre coût.
    • Collecter des informations sur les ventes prévues, les achats et les investissements programmés à court et moyen terme
    • Identifier les flux de trésorerie (entrées et sorties) et des besoins en fonds de roulement 
    • Évaluer les besoins en liquidités et choisir des supports de liquidités liés aux investissements
  • Définir les mécanismes de financement les plus avantageux à court et moyen terme pour l’organisation sur la base des options possibles selon son profil social, comptable et financier et ses besoins en liquidités.
    • Évaluer les besoins en financement sur une période de 6 à 12 mois
    • Identifier les options de financement en fonction du profil de l’organisation 
    • Calculer le coût de chacune des options de financement possible à court ou moyen terme et mise en œuvre des options choisies

Bloc 3 : Évaluation financière d’un projet d’investissement à long terme pour l’organisation

  • Évaluer les retombées financières d’un investissement à long terme en fonction de l’analyse de données internes et de marché et l’élaboration de scénarii prospectifs.
    • Analyser les données internes : 
      • Reporting financier
      • Études internes : analyse de marché, analyse économique…
    • Analyser les données externes :
      • Etudes sectorielles
      • Analyses économiques
      • Données de marché en libre accès
    • Recueillir de l’information auprès des partenaires externes :
      • Fournisseurs (Devis)
      • Partenaires financiers (Banque, co-investisseur)
      • Clients (perspective de croissance, stratégie)
    • Faire des simulations statistiques mobilisant des principes des probabilités 
    • Produire un tableau des flux de trésorerie lié à l’investissement sur une période de 5 à 10 ans
    • Construire 3 hypothèses de retombées financières : optimiste, neutre, pessimiste
  • Calculer la rentabilité d’un investissement à long terme sur la base du coût des modes de financement à long terme mobilisables et des retombées financières prévisibles en utilisant des méthodes d’analyse financière 
    • Identifier la ou les des méthodes la ou les évaluations de la rentabilité de l’investissement visé selon la/les méthodes choisies
    • Présenter les résultats des analyses de rentabilité (tableau de flux, critères de sélection d’investissement…) aux organes de direction

 Bloc 4 : Gestion de portefeuille d’actifs financiers 

  • Identifier les secteurs d’activité et les entreprises ayant un potentiel de création de valeurs financières et répondant au profil de risque de l’organisation qui souhaite investir.
    • Définir le profil de risque du client interne ou externe
    • Analyser l’état de santé des marchés financiers et des tendances à la hausse ou à la baisse
    • Identifier les secteurs d’activités ou les entreprises porteurs de valeur
  • Réaliser le diagnostic financier d’une entreprise pour évaluer son potentiel de création de valeur financière à court, moyen et long terme par l’analyse de ses informations comptables et financières, de son cours de bourse et de son environnement économique.  Élaborer le bilan financier de l’entreprise et  comparer avec un échantillon d’entreprise comparable en termes de secteur, taille ou  positionnement stratégique
  • Gérer un portefeuille d’actifs financier de manière dynamique en définissant les critères et les conditions d’achat et de vente des éléments le composant sur la base du calcul de leur performance moyenne quotidienne.
  • Élaborer une base de données des investissements possibles sur des actifs financiers 
  • Définir la stratégie d’achats des actifs financiers :

-Ordre à prix du marché

-Ordre à cours limite

  • Analyser la dynamique des marchés financiers

Bloc 5 : Établir la stratégie de financement à long terme d’une organisation

  • Évaluer le coût du capital social de l’organisation par l’étude de sa situation financière actuelle, de l’analyse des données sur les marchés financiers et d’éléments de prospectives macroéconomiques.
    • Évaluer le coût des capitaux propres par une estimation de la rentabilité attendue par les actionnaires sur la base de données de marché et du cours de bourse de l’organisation
    • Évaluer le coût de la dette de l’organisation sur la base de l’analyse des taux des obligations, de la notation financière de l’organisation et des données prospectives relatives aux marchés financiers
    • Calculer le coût moyen pondéré du capital basé sur le croisement de l’évaluation du coût des capitaux propres et de la dette
  • Élaborer une stratégie de financement répondant aux besoins d’investissements à long terme d’une organisation.
    • Identifier les options de financement à long terme en fonction du profil de l’organisation : statut juridique, présence sur un marché financier, état des dettes et créances. 
    • Calculer le coût de chacune des options de financement possibles à long terme 

Sélectionner une option unique ou des options  complémentaires de financement à long terme selon leurs coûts et, le cas échéant, de leur impact pour les actionnaires

  • Présenter la stratégie de financement à long termes aux organes de contrôles internes (organes de direction, assemblée générale.), externes (ACPR AMF ministère…) et aux partenaires financiers.
    • Élaboration des dossiers d’autorisation par les autorités de contrôles des solutions de financement à long terme
    • Négocier avec les institutions financières pouvant accompagner la mise en œuvre des solutions de financement à long terme
Modalités d'évaluation :

A. Jeu boursier

Les candidats par équipe de 2 ou 3 doivent constituer un portefeuille d’actifs financiers selon un cahier des charges avec un budget fictif. Ils doivent ensuite prendre des décisions d’achat et de vente selon les évolutions réelles des marchés et la performance de leur portefeuille.  Les étudiants et stagiaire bénéficient d’une salle de marché Bloomberg qui leur permet d’interagir en temps réel avec les marchés.

Lors d’un oral, les candidats présentent la performance de leur portefeuille et justifient leurs choix de gestion. 

Le jeu boursier est évalué par un intervenant professionnel spécialisé dans la gestion de portefeuille d’actifs financiers pour les entreprises. 

B. Challenge d’entreprise 

Les candidats, en équipes de 4 ou 5, se voient proposer un cas d’entreprise. Le cas d’entreprise est traité selon plusieurs étapes. Chaque étape fait l’objet d’une restitution orale d’environ 20 minutes simulant une situation professionnelle (communication aux actionnaires, présentation devant un organe de direction). A l’issu du challenge d’entreprise, les candidats présentent un résumé de la manière dont ils ont traité le cas. Lors de cette présentation orale finale, les candidats doivent prendre du recul par rapport à leurs analyses et recommandations et, le cas échéant, proposer des rectifications. Ils sont ainsi évalués à la fois sur leurs compétences techniques, leurs capacités de démonstration et leur aptitude à analyser leur pratique professionnelle. 

Étape 1L’équipe doit effectuer une analyse financière de l’entreprise et identifier les risques financiers sur la base des éléments bruts (liasse fiscale) et de supports de reporting (tableaux de bord, synthèse financière, rapport d’audit, rapport annuel…). L’analyse doit comporter une évaluation du système de reporting et des propositions d’amélioration. 

Étape 2 Sur la base des résultats de leur analyse précédente et d’un ou plusieurs éléments de scénarios (augmentation des impayés, mauvaise couverture d’un risque de change, perte d’exploitation…), l’équipe doit proposer des mécanismes de financement à court terme. 

Étape 3 Dans le cadre du développement de l’activité de l’entreprise, différentes options d’investissement sont possibles. L’équipe devra évaluer chacune des options et identifier la / les plus pertinentes financièrement et plus cohérentes par rapport à la stratégie de l’entreprise. 

Étape 4 Pour répondre aux besoins de développement de l’entreprise et assurer sa solvabilité à long terme, les candidats doivent élaborer une stratégie de financement pluriannuel. 

Étape 5  Cette étape peut avoir lieu en parallèle des autres. Sur la base d’un portefeuille d’actifs financiers et / ou d’un budget, les candidats doivent définir une stratégie de gestion de portefeuille répondant aux objectifs et au profil social et financier de l’entreprise. 

Les candidats sont évalués par un jury constitué de plusieurs professionnels issus de la finance d’entreprise ou de la finance de marché. 

C. Cas pratiques 

A la fin de chaque module d’enseignement, un cas pratique est soumis aux étudiants. Il s’agit de mini-projets évalués par un jury de professionnel spécialisé, les cas pratiques sont basés sur des cas fictifs ou réels d’entreprises. 

Les thématiques des cas pratiques sont les suivantes :

1. Sur la base d’un cas d’entreprise, le candidat doit proposer un modèle de reporting et au moins un outil de traitement des données (tableau de bord)

2. A partir d’une base de données financière, le candidat doit construire un système automatique de traitement de données financières et d’une interface de reporting (VBA) 

3. Sur la base d’un cas d’entreprise, le candidat doit identifier les risques financiers menaçant sa solvabilité et proposer des solutions de gestion de ces risques

4. Sur la base du cas d’une entreprise cotée, le candidat doit élaborer une synthèse de sa situation financière afin d’élaborer le support pour une communication trimestrielle ou semestrielle 

5. Sur la base de la situation d’une entreprise et d’une problématique de financement, le candidat doit analyser la situation financière de l’entreprise et élaborer une stratégie de financement à court terme 

6. L’historique de trésorerie d’une entreprise et son évolution future est soumise au candidat. Le candidat doit choisir une modalité de financement à court terme optimisée

7. Un ou plusieurs scénarii d’investissements sont proposés au candidat pour évaluation. 

8. Un scénario de fusion – acquisition est proposé au candidat afin que ce dernier l’analyse et évalue l’opération. 

9. Sur la base d’un ensemble d’information financière et non financière, le candidat doit procéder à une analyse stratégique et financière d’une société cotée ou non en vue de son achat

10. Sur la base d’un ensemble d’information financière et non financière, le candidat doit procéder à une analyse stratégique et financière d’une société cotée ou non en vue de son achat

11. Sur la base d’une demande d’un investisseur institutionnel, le candidat doit proposer une méthodologie d’analyse de l’évolution des marchés financiers en se basant sur une méthode de collecte et de traitement de grands volumes de données (Big Data)

12. Sur la base d’un cas d’entreprise et d’une problématique d’investissement, le candidat doit calculer le coût du capital pour y répondre

13. Le candidat doit analyser la situation financière d’une entreprise et proposer une stratégie de financement à long terme en fonction d’une problématique de financement

D. Mémoire professionnel

Le mémoire professionnel est un exercice de réflexion et d’analyse qui se déroule sous la supervision d’un intervenant professionnel. Il vise à faire traiter par le candidat une problématique liée à la pratique de la finance actuelle en s’appuyant sur des recherches académiques et les pratiques en vigueur. Le choix de la problématique est au choix du candidat/e   validé par un intervenant. Le mémoire est une évaluation transversale qui couvre tout ou partie de compétences selon la problématique choisie par le candidat 

 Le travail du candidat doit se baser sur :

- Des entretiens avec des professionnels de la finance

- L’administration de questionnaires et leur analyse

- Une phase d’interprétation des contenus des entretiens et des résultats des questionnaires

Le candidat doit identifier une ou plusieurs pratiques financières et les analyser d’un point de vue critique par rapport à la théorie de la finance et le cadre réglementaire dans lequel ces pratiques prennent place. 

Évaluation écrite et orale (20 minutes de présentation, 20 minutes de question) par le superviseur et un professionnel. 

Langue anglaise 

En plus des prérequis (TOEIC ou CERL) Une partie des enseignements est dispensée en anglais et chaque candidat devra présenter en anglais, à l’oral comme à l’écrit, ses documents et productions le cas échéant, ce qui représente une évaluation implicite de la compétence langagière. 


N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34498BC01

Pilotage du système de reporting et d’analyse des risques financiers de l’entreprise
  • Concevoir le système de reporting comptable et financiers permettant de faciliter le traitement des informations financières de l’organisation et qui réponde aux besoins en informations de la direction et aux obligations légales de l’organisation. 
    • Identifier les cycles de gestion
    • Identifier les données financières disponibles, évaluer leur qualité leur accessibilité et leur volume 
    • Évaluer la qualité du système de reporting financier
    • Créer des outils de compilation des données financières
    • Adapter les caractéristiques du système d’information selon les besoins de collecte et de compilation des données financière
  • Traiter les données financières de l’organisation à l’aide de tableaux de bord autonomes ou intégrés au système d’information afin de produire des informations sur la santé financière de l’organisation. Choisir des modalités de traitement et d’exploitation des données financières et créer des tableaux de bord permettant l’analyse en termes de ratio, de profitabilité, de rentabilité et de solvabilité
  • Cartographier les risques économiques, opérationnels, financiers, juridiques et de conformité pouvant menacer la performance économique de l’organisation selon leur criticité et leurs modes de traitement possibles afin de proposer des solutions de gestion des risques.
  • Identifier les risques externes et internes :

- Économique 

- Opérationnel  

- Financier 

- Juridique et conformité  

et évaluer leur criticité

  • Élaborer des recommandations de traitement des risques en termes de prévention, gestion de l’impact, outils de couverture
  • Formaliser les informations financières de l’organisation et l’évaluation des risques financiers afin de répondre aux exigences des autorités de contrôles externes et au besoin en information des organes de contrôle et de décisions internes.
    • Produire des synthèses sur les performances de l’organisation et le poids des risques financiers  
    • Présenter les performances financières et de l’état des risques financiers devant un organe de direction ou de contrôle interne
    • Produire des documents réglementaires à destination des organes de contrôle

Challenge d’entreprise

Étape 1 : analyse du reporting et des risques financiers

Cas pratiques 

1. Sur la base d’un cas d’entreprise, le candidat doit proposer un modèle de reporting et au moins un outil de traitement des données (tableau de bord)

2. À partir d’une base de données financière, le candidat doit construire un système automatique de traitement de données financières et d’une interface de reporting (VBA) 

3. Sur la base d’un cas d’entreprise, le candidat doit identifier les risques financiers menaçant sa solvabilité et proposer des solutions de gestion de ces risques

4. Sur la base du cas d’une entreprise cotée, le candidat doit élaborer une synthèse de sa situation financière afin d’élaborer le support pour une communication trimestrielle ou semestrielle 


Un certificat partiel des compétences attestées sera délivré à chaque candidat/e à l’issue de la validation du bloc de compétences

RNCP34498BC02

Construction des mécanismes de financement à court et moyen terme des activités de l’organisation
  • Élaborer un budget de trésorerie permettant de garantir la solvabilité à court et moyen terme de l’organisation en mettant en place les conditions pour la mise à disposition du montant adéquat de liquidités à moindre coût.
    • Collecter des informations sur les ventes prévues, les achats et les investissements programmés à court et moyen terme ;
    • Identifier les flux de trésorerie (entrées et sorties) et des besoins en fonds de roulement ;
    • Évaluer les besoins en liquidités et choisir des supports de liquidités liés aux investissements. 
  • Définir les mécanismes de financement les plus avantageux à court et moyen terme pour l’organisation sur la base des options possibles selon son profil social, comptable et financier et ses besoins en liquidités.
    • Évaluer les besoins en financement sur une période de 6 à 12 mois ;
    • Identifier les options de financement en fonction du profil de l’organisation ;
    • Calculer le coût de chacune des options de financement possible à court ou moyen terme et mise en œuvre des options choisies.  

Cas pratique

5. Sur la base de la situation d’une entreprise et d’une problématique de financement, le candidat doit analyser la situation financière de l’entreprise et élaborer une stratégie de financement à court terme 

6. L’historique de trésorerie d’une entreprise et son évolution future est soumise au candidat. Le candidat doit choisir une modalité de financement à court terme optimisée

Challenge d’entreprise

Étape 2 : définition des mécanismes de financement à court terme. 

Étape 3 : évaluation d’options d’investissement. 

Étape 4 : élaboration d’une stratégie de financement pluriannuelle.

  

Un certificat partiel des compétences attestées sera délivré à chaque candidat/e à l’issue de la validation du bloc de compétences  


RNCP34498BC03

Évaluation financière d’un projet d’investissement à long terme pour l’organisation
  • Évaluer les retombées financières d’un investissement à long terme en fonction de l’analyse de données internes et de marché et l’élaboration de scénarii prospectifs.
    • Analyser les données internes : 
      • Reporting financier
      • Études internes : analyse de marché, analyse économique…
    • Analyser les données externes :
      • Études sectorielles
      • Analyses économiques
      • Données de marché en libre accès
    • Recueillir de l’information auprès des partenaires externes :
      • Fournisseurs (Devis)
      • Partenaires financiers (Banque, co-investisseur)
      • Clients (perspective de croissance, stratégie)
    • Faire des simulations statistiques mobilisant des principes des probabilités 
    • Produire un tableau des flux de trésorerie lié à l’investissement sur une période de 5 à 10 ans
    • Construire 3 hypothèses de retombées financières : optimiste, neutre, pessimiste
  • Calculer la rentabilité d’un investissement à long terme sur la base du coût des modes de financement à long terme mobilisables et des retombées financières prévisibles en utilisant des méthodes d’analyse financière 
    • Identifier la ou les des méthodes la ou les évaluations de la rentabilité de l’investissement visé selon la/les méthodes choisies
    • Présenter les résultats des analyses de rentabilité (tableau de flux, critères de sélection d’investissement…) aux organes de direction


Cas pratique

7. Un ou plusieurs scénarii d’investissements sont proposés au candidat pour évaluation. 

8. Un scénario de fusion – acquisition est proposé au candidat afin que ce dernier l’analyse et évalue l’opération. 

Challenge d’entreprise

Etape 3 : évaluation d’options d’investissement. 

Mémoire professionnel

Rendu écrit

Cette compétence sera plus particulièrement développée dans la présentation du mémoire 


Un certificat partiel des compétences attestées sera délivré à chaque candidat/e à l’issue de la validation du bloc de compétences

RNCP34498BC04

Gestion de portefeuille d’actifs financiers
  • Identifier les secteurs d’activité et les entreprises ayant un potentiel de création de valeurs financières et répondant au profil de risque de l’organisation qui souhaite investir.
    • Définir le profil de risque du client interne ou externe
    • Analyser l’état de santé des marchés financiers et des tendances à la hausse ou à la baisse
    • Identifier les secteurs d’activités ou les entreprises porteurs de valeur
  • Réaliser le diagnostic financier d’une entreprise pour évaluer son potentiel de création de valeur financière à court, moyen et long terme par l’analyse de ses informations comptables et financières, de son cours de bourse et de son environnement économique
  • Élaborer le bilan financier de l’entreprise  et comparer avec un échantillon d’entreprise comparable en termes de secteur, taille ou positionnement stratégique 
  • Gérer un portefeuille d’actifs financier de manière dynamique en définissant les critères et les conditions d’achat et de vente des éléments le composant sur la base du calcul de leur performance moyenne quotidienne.
  • Élaborer une base de données des investissements possibles sur des actifs financiers 
  • Définir la stratégie d’achats des actifs financiers :

- Ordre à prix du marché

- Ordre à cours limite

  • Analyser la dynamique des marchés financiers


Jeu boursier

  • Les candidats doivent constituer un portefeuille d’actifs prendre des décisions d’achat et de vente selon les évolutions réelles des marchés et la performance de leur portefeuille. Ils bénéficient d’une salle de marché Bloomberg qui leur permet d’interagir en temps réel avec les marchés.
  • Simulation de gestion de portefeuille d'actifs financiers (idem page précédente)

Challenge d’entreprise

Étape 1 : analyse du reporting et des risques financiers 

Étape 5 : définition d’une stratégie de gestion d’actifs financiers.

Cas pratique

9. Sur la base d’un ensemble d’information financière et non financière, le candidat doit procéder à une analyse stratégique et financière d’une société cotée ou non en vue de son achat

10. Sur la base d’une demande d’un investisseur institutionnel, le candidat doit proposer une méthodologie d’analyse de l’évolution des marchés financiers en se basant sur une méthode de collecte et de traitement de grands volumes de données (Big Data)

  

Un certificat partiel des compétences attestées sera délivré à chaque candidat/e à l’issue de la validation du bloc de compétences  

RNCP34498BC05

Établir la stratégie de financement à long terme d’une organisation
  • Évaluer le coût du capital social de l’organisation par l’étude de sa situation financière actuelle, de l’analyse des données sur les marchés financiers et d’éléments de prospectives macroéconomiques.
    • Évaluer le coût des capitaux propres par une estimation de la rentabilité attendue par les actionnaires sur la base de données de marché et du cours de bourse de l’organisation
    • Évaluer le coût de la dette de l’organisation sur la base de l’analyse des taux des obligations, de la notation financière de l’organisation et des données prospectives relatives aux marchés financiers
    • Calculer le coût moyen pondéré du capital basé sur le croisement de l’évaluation du coût des capitaux propres et de la dette
  • Élaborer une stratégie de financement répondant aux besoins d’investissements à long terme d’une organisation.
    • Identifier les options de financement à long terme en fonction du profil de l’organisation : statut juridique, présence sur un marché financier, état des dettes et créances. 
    • Calculer le coût de chacune des options de financement possibles à long terme
  • Sélectionner une option unique ou des options complémentaires de financement à long terme selon leurs coûts et, le cas échéant, de leur impact pour les actionnaires
  • Présenter la stratégie de financement à long termes aux organes de contrôles internes (organes de direction, assemblée générale.), externes (ACPR AMF ministère…) et aux partenaires financiers.
    • Élaboration des dossiers d’autorisation par les autorités de contrôles des solutions de financement à long terme
    • Négocier avec les institutions financières pouvant accompagner la mise en œuvre des solutions de financement à long terme


Cas pratique

11. Sur la base d’un cas d’entreprise et d’une problématique d’investissement, le candidat doit calculer le coût du capital pour y répondre.

12. Le candidat doit analyser la situation financière d’une entreprise et proposer une stratégie de financement à long terme en fonction d’une problématique de financement.

Challenge d’entreprise 

  • Étape 4 : élaboration d’une stratégie de financement pluriannuel.
  • Présentations orales

Les candidats présentent la santé financière et les lignes stratégiques devant une assemblée d’actionnaires et d’analystes.

  Un certificat partiel des compétences attestées sera délivré à chaque candidat/e à l’issue de la validation du bloc de compétences  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Pour obtenir le titre, le candidat devra obtenir l’ensemble des cinq certificats de compétences sans aucune évaluation supplémentaire

Secteurs d’activités :

L’expert en ingénierie financière exerce ses activités dans des établissements financiers, banques d’affaires et de financement, banques de dépôts, ainsi que dans toutes les entreprises ayant une taille suffisante pour avoir au moins une personne dédiée au pilotage de la fonction financière. 

Ses compétences sont également recherchées par les sociétés d’audit et de conseils qui proposent leurs services aux organisations décrites ci-dessus.

Type d'emplois accessibles :

Il/elle occupe principalement les fonctions suivantes : 

  • Directeur financier, 
  • Directeur trice administratif et financier 
  • Analyste financier,
  • Gestionnaire des opérations/ de middle office
  • Gestionnaire / Analyste de risque, 
  • Conseiller clients (grands comptes)
  • Consultant financier,
  • Contrôleur financier / interne ou externe
  • Contrôleur de gestion (s’il exerce dans le secteur banques, assurance et organisme financiers)
  • Assistant trader
  • Trésorier unique 
  • Ingénieur financier
  • Gestionnaire d’actif
  • Credit manager,
  • Chargé de relations investissement
  • Chargé de surveillance des risques
  • Asset Manager (au sens anglo saxon )
Code(s) ROME :
  • M1207 - Trésorerie et financement
  • M1201 - Analyse et ingénierie financière
  • M1205 - Direction administrative et financière
  • C1301 - Front office marchés financiers
  • M1204 - Contrôle de gestion
Références juridiques des règlementations d’activité :

Pour exercer le professionnel a l’obligation d’être agréé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et de mettre à jours ses connaissances, notamment par le suivi d’une formation obligatoire chaque année. Le règlement général de l’AMF impose aux prestataires de services d’investissement de vérifier que les personnes exerçant certaines fonctions sous leur autorité ou pour leur compte disposent d’un niveau de connaissances minimales sur 12 domaines relatifs à l’environnement réglementaire et déontologique et aux techniques financières.  Cette vérification peut s’effectuer via des examens organisés en interne par les prestataires ou via des examens externes « certifiés » par l’AMF.   

S’il/elle exerce à son compte, il/elle doit obtenir un agrément auprès de l’ORIAS (Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance, sous tutelle de la Direction du Trésor).  

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

En formation initiale (étudiants)

- Avoir effectué et validé une 4ème année d’enseignement supérieure (240 ECTS) dans le domaine de la Finance (le « Domaine »)


En apprentissage ou contrat de professionnalisation

 - Cursus en 3 ans : Être titulaire d’un titre ou diplôme de niveau III ou avoir validé une 2ème année d’enseignement (120 ECTS) dans le Domaine

- Cursus en 2 ans : 

o Être titulaire d’un titre ou diplôme de niveau II ou avoir validé une 3ème année d’enseignement (180 ECTS) dans le Domaine ;

o Ou être titulaire d’un titre ou diplôme de niveau III et justifier de 3 années d’expérience professionnelle, 

- Cursus en 1 an : Etre titulaire d’un titre ou diplôme de niveau III, et avoir validé une 4ème année d’enseignement (240 ECTS) ou justifier de 3 années d’expérience professionnelle dans le Domaine de Formation

En formation professionnelle

 - Etre titulaire d’un titre ou diplôme de niveau II et justifier de 3 ans d’expérience Professionnelle dans le Domaine ou être titulaire d’un titre ou diplôme de niveau III et justifier de 7 ans d’expérience Professionnelle dans le Domaine ;


En VAE

- Les blocs de compétences sont accessibles par la VAE


Quelle que soit la voie d'accès :

- Passage de la certification AMF : 

Chaque candidat doit obtenir la certification de l’Autorité des Marchés Financiers qui conditionne l’obtention du titre.   

- Niveau d’anglais requis : B2 (CERCL) ou 785 (TOIEC)




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le/la directeur (trice) de l’école ou son représentant(e)

- Un/une responsable pédagogique ou un/une enseignant(e) formateur (trice) 


Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) professionnels (elles) (dont le Président)

 

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs  


En contrat d’apprentissage X

 Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le/la directeur (trice) de l’école ou son représentant(e)

- Un/une responsable pédagogique ou un/une enseignant(e) formateur (trice) 


Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) professionnels (elles) (dont le Président)


Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs  

Après un parcours de formation continue X

 Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le/la directeur (trice) de l’école ou son représentant(e)

- Un/une responsable pédagogique ou un/une enseignant(e) formateur (trice) 


Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) professionnels (elles) (dont le Président)


Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs  

En contrat de professionnalisation X

 Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le/la directeur (trice) de l’école ou son représentant(e)

- Un/une responsable pédagogique ou un/une enseignant(e) formateur (trice) 


Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) professionnels (elles) (dont le Président)


Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs  

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury est composé 

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le/la directeur (trice) de l’école ou son représentant(e)

- Un/une responsable pédagogique ou un/une enseignant(e) formateur (trice) 


 Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) (dont le Président) représentants qualifiés des professions.

 Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés 

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs  

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 28-04-2002
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2014 97 0 79 44 47
2015 91 0 77 53 66
2016 96 0 63 38 50
2017 89 0 97 63 -
2013 76 0 71 38 44
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
MAESTRIS Habilitation pour former et organiser l’évaluation
INSTITUT DE MANAGEMENT ECOLE SUP GESTION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP19435 RNCP19435 - Expert(e) en ingénierie financière
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation