L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP2926
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 250r : Maintenance d équipements, dépannage de matériel électroménager
  • 201u : Technologies de commandes des transformations industrielles : conduite, surveillance de machines
  • 220u : Conduite, surveillance d installations lourdes de transformation
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'enseignement supérieur - -
Activités visées :

L’activité du technicien supérieur «GIM» porte tout à la fois sur la maintenance des équipements, des

installations et sur l’amélioration permanente des systèmes industriels. Ce professionnel exerce également des fonctions de gestion (planification des tâches, évaluation des coûts…), et d’animation (information, conseil et coordination des équipes de travail).

Dans un service de maintenance, sa polyvalence lui permet d’intervenir sur des systèmes pluri technologiques.

Pour chaque équipement, il établit les programmes de maintenance préventive (visites périodiques, contrôles, entretien, remplacement de composants à usure rapide, …). Il définit également les méthodes d’intervention en cas de dysfonctionnement : il établit un diagnostic, il apporte son assistance technique

aux équipes d’intervention (procédures à suivre, outillages à utiliser, etc..), il rédige un compte rendu et renseigne la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur. Il anime une équipe et s’assure des approvisionnements.

L’amélioration d’un système de production passe par une étude des équipements d’une usine ou d’un

atelier (ligne de production agroalimentaire, robots de soudage, presse d’injection de pièces plastiques…) et leur mise en conformité. Le technicien supérieur repère les dysfonctionnements et en détermine l’origine. Il propose alors des solutions techniques afin d’accroître les performances des machines ou d’éliminer les pannes à répétition. Cela peut l’amener à améliorer la partie mécanique d’une installation (vérins, roulements, circuits hydrauliques…), la partie électrique, etc... Il organise les travaux, en assure le suivi, effectue les tests de validation, procède à la remise en service. Il participe également au choix de nouvelles machines et à leur installation. Par l'amélioration, par l'augmentation de la durabilité et par sa contribution à l'efficacité énergique des installations, il est un vecteur important dans le domaine du développement durable.

Il peut être amené à manager une équipe.

Compétences attestées :

Pour de la maintenance corrective :

- Analyser et Diagnostiquer

- Définir, Préparer et Planifier les interventions en coordination avec l'exploitant

- Effectuer les actions correctives liées aux technologies et notamment mécanique, électrique, électrotechnique, thermique, informatique industrielle, pneumatique et hydraulique

- Contrôler et Suivre la remise en service

- Mettre à jour les documents

Pour de la maintenance préventive :

- Définir le plan de maintenance préventive systématique, conditionnelle, prévisionnelle et réglementaire

- Définir et intégrer les moyens de surveillance et de contrôle

- Planifier et mettre en œuvre le plan de maintenance préventive en coordination avec l'exploitant

- Exploiter les informations recueillies

- Mettre à jour, évaluer et optimiser le plan de maintenance préventive

Pour de l’amélioration :

- Définir des priorités d’action et des axes d’amélioration (fiabilité, maintenabilité)

- Concevoir et argumenter des solutions d’amélioration

- Utiliser les techniques et les outils d'amélioration continue

- Mettre en œuvre les solutions d’amélioration et/ou les modifications, assurer le suivi des travaux

- Définir une politique de maitrise des énergies et de récupération/recyclage des composants.

Pour de l’intégration :

- Contribuer à l’intégration des contraintes liées à la maintenance lors de la conception d’un nouveau bien

- Préparer l’installation et participer à la réception et à la mise en service des nouveaux biens

- Participer à la conception et à la réalisation de projets de rénovations des installations

En termes d’organisation de la fonction maintenance :

- Définir et justifier la stratégie de maintenance

- Optimiser l’organisation des activités de maintenance

- Définir la stratégie liée à la sécurité

- Animer, encadrer et gérer une équipe de maintenance

- Coordonner et gérer les activités de sous traitance

- Contribuer à l'élaboration du plan de formation et/ou participer à des actions de formations

- Identifier les dangers, les risques et définir les mesures de prévention

- Mettre en œuvre les mesures de prévention

- Respecter et faire respecter les consignes et la réglementation en matière de santé, de sécurité, d'hygiène et d'environnement

- Assurer la circulation des informations de type organisationnel, technique, réglementaire, financier…

- Renseigner le dossier d'intervention (temps passés, pièces consommées,….)

- Gérer les projets, en respectant les délais et les contraintes économiques à l’aide d’outils de gestion de projets.

- Alimenter et faire vivre le système d'information (notion de traçabilité)

- Communiquer avec son environnement dans une langue étrangère.

- Rédiger et interpréter des documents professionnels en Anglais ou dans une autre langue

- Capitaliser et Transmettre

Pour le support logistique :

- Prendre en charge les déchets et les effluents et leurs traitements dans le respect de la règlementation

- Définir et gérer l’ensemble des ressources documentaires en maintenance

- Contribuer à l’optimisation de la Chaîne Logistique

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Avec les compétences acquises, ce professionnel peut exercer ses activités dans pratiquement tous les

secteurs : agroalimentaire, construction mécanique, aéronautique, automobile, construction électrique ou électronique, chimie, nucléaire, production d’énergie, industries extractives et de transformations, transports, secteur médical, loisirs, travaux publics et bâtiment, etc…

Il peut travailler dans différents types de services : études et travaux neufs, maintenance, production, qualité, sécurité, services technico-commerciaux, services chargés des problèmes d’énergie et d’environnement, développement durable, services après-vente, …

Type d'emplois accessibles :

- technicien méthodes de maintenance

- technicien maintenance (polyvalent)

- responsable GMAO

- technicien travaux neufs

- technicien maintenance bâtiments et utilités

- technico-commercial

- support technique SAV

Code(s) ROME :
  • I1304 - Installation et maintenance d''équipements industriels et d''exploitation
  • I1302 - Installation et maintenance d''automatismes
  • I1305 - Installation et maintenance électronique
  • I1102 - Management et ingénierie de maintenance industrielle
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Enseignants et professionnels

En contrat d’apprentissage X

Enseignants et professionnels

Après un parcours de formation continue X

Enseignants et professionnels

En contrat de professionnalisation X

Enseignants et professionnels

Par candidature individuelle X

Non

Par expérience X

Enseignants et professionnels

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle (ARM) des qualifications professionnelles avec le Québec du 21 juin 2011

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 

Arrêté du 26 juin 1967 modifié

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret du 12 novembre 1984 relatif aux IUT.

Arrêté du 3 août 2005 relatif au DUT.

Arrêté du 7 mai 2013 relatif à l’organisation des études conduisant au DUT Génie industriel et maintenance.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019