L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP28643
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 4
Code(s) NSF :
  • 323 : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle
Date d’échéance de l’enregistrement : 19-07-2022
Nom légal Nom commercial Site internet
INST METIER COMMUNICAT AUDIOVISUEL PROV - -
INST MUSICAL FORMATION PROFESSIONNELLE - -
Activités visées :

Le technicien du son participe à la réalisation et à l’exploitation d'un produit sonore destiné au public, à l'aide de matériels son, lumières et vidéo nécessaires au bon déroulement d’un spectacle ou d’une séance d’enregistrement. Il assure :
-       la préparation et la gestion (rangement, première maintenance…) ainsi que le déplacement du matériel nécessaire, adapté aux types de lieux et aux contraintes rencontrées,
-       l’installation et le réglage des équipements : microphones, enceintes, câbles… tout en gérant le placement et les relations avec les musiciens
-       Le préréglage des instruments et le réglage des micros en lien avec les instruments
-       la captation et l’exploitation sonore
-       le mixage et le mastering, réalisé en fonction des tendances musicales, dans le cas de l’enregistrement en studio, et la diffusion.
Pour celui qui intervient également dans le champ des lumières, il assure
-       Les préparation, test et installation du matériel lumières : consoles, projecteurs, gradateurs…
-       La coordination des éléments du matériel lumières préparé selon les consignes éventuelles du régisseur lumière, ses chargement et déchargement ainsi que le nettoyage et le rangement en fonction des consignes
-       La gestion et mise en œuvre du matériel via le pupitrage pendant la prestation
Pour celui qui intervient également dans le champ de l’audiovisuel, il assure :
-       La préparation et l’installation des matériels vidéo, caméras,
-       L’enregistrement vidéo
-       Le montage et le mixage
-       L’enregistrement sur des supports DVD, Internet…
Le technicien(ne) du son intervient généralement au sein d’une équipe dirigée par un ingénieur son,  un régisseur son, ou un régisseur spectacle, dans laquelle peuvent intervenir d’autres techniciens son, lumière, vidéo.
Le technicien(ne) du son peut exercer son métier dans des salles de spectacles, de concert, sur des scènes en plein air, mais aussi dans des studios d’enregistrement ou encore sur des plateaux de télévision ou de cinéma. Il peut aussi exercer ses activités pour des conférences, des meetings…
Les horaires de travail sont souvent irréguliers, le soir, le week-end.
Les déplacements sont fréquents, et les cadres de travail sont diversifiés.

Compétences attestées :

Les compétences attestées sont :
Préparation d’un évènement-prestation sonore : gestion des personnes et des moyens techniques nécessaires à l’événement :
1      Identifier et gérer les personnes concernées par l’événement
2      Identifier et gérer les moyens techniques pour l’événement : concert, spectacle, enregistrement….
3      Identifier, préparer, conditionner et organiser le déplacement du matériel de sonorisation
Installation et réglage des supports techniques  pour une prestation de type concert ou événementiel
1      Réaliser le câblage électrique
2      Installer et régler les systèmes de diffusion façade et retour : enceintes, amplificateurs, consoles son
3      Installer et régler le plateau
Installation et réglage des supports techniques  pour une séance d’enregistrement studio
1      Installer et régler le studio d’enregistrement
Captation, exploitation et enregistrement sonores
1      Repérer les différents sons et langages musicaux afin de faire des choix artistiques et y adapter les systèmes de captation et diffusion
2      Effectuer la captation sonore en studio
3      Assurer l’exploitation sonore pour une prestation de type concert ou événementiel
4      Utiliser l’informatique en outil artistique
5      Assurer l’enregistrement du son en salle de concert
Post production, mixage, masterisation et diffusion :
1      Réaliser les ajouts sonores et  le mixage son
2      Effectuer le mastering en studio
Pour l’option  lumières :
1      Identifier les besoins matériels nécessaires à une installation d’éclairage dans le spectacle vivant
2      Lire et interpréter les documents nécessaires à la préparation de la prestation
3      Participer à l’installation du matériel lumière
4      Programmer et utiliser des pupitres traditionnels et spécialisés
Pour l’option vidéo :
1      Installer et raccorder les équipements vidéo
2      Procéder à l’enregistrement de la vidéo
3      Réaliser un montage vidéo simple, un mixage son, un DVD

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Le métier de technicien du son s’exerce généralement dans des structures des secteurs d’activités suivants :
-       structures culturelles productrices de spectacles vivants : théâtres, salles de spectacles, cabarets, opéras, casinos, auditoriums…
-       entrepreneurs de tournées, de bal, festivals…
-       sociétés de prestation en événementiel : congrès, conventions, expositions, parcs de loisirs…
-       collectivités territoriales (mairie, conseil généraux...), services publics pour musées, régies culturelles, médiathèques...
-        prestataires de services intervenant dans la production ou la post production de musique : studios d’enregistrement
-        sociétés de production audiovisuelle et chaînes de télévision
Soit actuellement près de 20 000 entreprises selon l’ « Observatoire prospectif des métiers et des qualifications du spectacle vivant », dont la majorité sont des TPE de moins de 10 salariés, ce qui confirme la polyvalence nécessaire (lumières, audiovisuel) du Technicien du son.
Ces professionnels sont parfois salariés en CDI mais la plupart du temps recrutés en CDD d’usage le temps du projet artistique : ils bénéficient souvent du régime des intermittents du spectacle. Il est possible que les techniciens du son créent eux mêmes leur propre entreprise sous des statuts juridiques variés (association, micro-entreprise individuelle, auto-entrepreneur, sarl…). Les femmes représentent aujourd’hui environ 20% des effectifs et sont présentes dans tous les domaines.

Type d'emplois accessibles :

Selon les fonctions, l’appellation du métier peut être différente :
- Assistant(e) son - Preneur(se) de son, autrement appelé opérateur(trice) de prise de son ou perchiste - Technicien(ne) son - Opérateur(trice) de prise de son - Installateur(trice) exploitant évènementiel - Assistant(e)-régisseur d’événement - Agent technique de spectacle - Technicien(ne) plateau - Technicien(e) de studio pour les musiciens - Mixeur et monteur son - Sonorisateur(trice) de spectacle de musiques actuelles - Assistant(e) éclairagiste - Régisseur lumières - Technicien(ne) éclairagiste - Assistant(e) vidéo - Opérateur(trice) de prise de vue - Opérateur(trice) VJing

Code(s) ROME :
  • L1508 - Prise de son et sonorisation
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
  • L1505 - Image cinématographique et télévisuelle
  • L1504 - Éclairage spectacle
Références juridiques des règlementations d’activité :

Il n’y a pas d’habilitation obligatoire pour exercer ce métier, mais seuls des personnels habilités peuvent intervenir sur  une installation électrique. Ces habilitations étant délivrées par les employeurs, il est important que les titulaires de la présente qualification :
- soient aptes à définir le dimensionnement d’une installation basse tension, qu’elle soit permanente ou éphémère,
- disposent de connaissances élémentaires en électricité et connaissent les risques électriques, en conformité avec les prescriptions de la publication UTE C18-510 et avec la norme NF  15-100. L’attestation de formation à l’habilitation électrique (B1V) prouve la maîtrise de ces connaissances.
Il est souhaitable que les techniciens(nes) du son aient été sensibilisés sur les risques liés au bruit (Formation à la prévention des risques auditifs) ainsi que sur la législation du spectacle et les contraintes de sécurité d’un lieu accueillant du public.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury est constitué de 6 personnes, pour moitié représentants des employeurs, et pour moitié des salariés. De plus au minimum 2/3 des membres du jury sont extérieurs à l'autorité délivrant la certification.
    * le Président : Directeur de l’IMCA et/ou  de l’IMFP.
    * 1 intervenant de l’IMCA ou de l’IMFP représentant les salariés
    * 2 Personnes  représentant les salariés (ingénieur du son, intermittent du spectacle)
    * 2 personnes représentant les employeurs (responsables de société de production, ou de spectacle …)

En contrat de professionnalisation X

Le jury est constitué de 6 personnes, pour moitié représentants des employeurs, et pour moitié des salariés. De plus au minimum 2/3 des membres du jury sont extérieurs à l'autorité délivrant la certification.
    * le Président : Directeur de l’IMCA et/ou  de l’IMFP.
    * 1 intervenant de l’IMCA ou de l’IMFP représentant les salariés
    * 2 Personnes  représentant les salariés (ingénieur du son, intermittent du spectacle)
    * 2 personnes représentant les employeurs (responsables de société de production, ou de spectacle …)

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury est constitué de 6 personnes, pour moitié représentants des employeurs, et pour moitié des salariés. De plus au minimum 2/3 des membres du jury sont extérieurs à l'autorité délivrant la certification.
    * le Président : Directeur de l’IMCA et/ou  de l’IMFP.
    * 1 intervenant de l’IMCA ou de l’IMFP représentant les salariés
    * 2 Personnes  représentant les salariés (ingénieur du son, intermittent du spectacle)
    * 2 personnes représentant les employeurs (responsables de société de production, ou de spectacle …)

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 17 novembre 2011 publié au Journal Officiel du 25 novembre 2011 portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau IV, sous l'intitulé "Technicien du son options musiques actuelles ou vidéo" avec effet au 1 juin 2009, jusqu'au 25 novembre 2016.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 07 juillet 2017 publié au Journal Officiel du 19 juillet 2017 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau IV, sous l'intitulé "Technicien(ne) son" avec effet au 25 novembre 2016, jusqu'au 19 juillet 2022.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 25-11-2011
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

administration@imfp.fr
info@imca-provence.com


IMCA
IMFP

Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP13338 RNCP13338 - Technicien du son options musiques actuelles ou vidéo
Fiche au format antérieur au 01/01/2019