L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP23022
CCN1 : 3109 - Métallurgie
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Sans niveau – le positionnement dans le cadre de national des certifications professionnelles est non déterminé
Code(s) NSF :
  • 201 : Technologies de commandes des transformations industrielles
Date d’échéance de l’enregistrement : 27-05-2020
Nom légal Nom commercial Site internet
Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) de la métallurgie – Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) - http://www.uimm.fr
Activités visées :

Le titulaire de la qualification assure le bon fonctionnement d’un système de production automatisée  et en contrôle la qualité de la production. Il exécute un travail qualifié constitué d’opérations caractérisées par leur variété (réglages, contrôles qualité administration des données de production, régulation de flux, maintenance 1er niveau…).
Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat
A1. Conduite et contrôle du bon fonctionnement d’un système de production en cours de production.
A2. Réglage de composants mécaniques, pneumatiques ou hydrauliques en cours de production ou lors de changement de produits ou de productions.
A3. Contrôle de conformité de la production réalisée.
A4. Maintenance de l’installation de production.

Compétences attestées :

Les compétences attestées :
C1 Conduire l’outil de production en assurant sa bonne marche.
C2 Faire face à des situations anormales (non gammées en appliquant les procédures prévues).
C3 Vérifier la conformité des produits réalisés en utilisant les appareils de mesure et de contrôle mis à sa disposition
C4 Positionner l’installation en utilisant les modes de marche dégradés
C5 Effectuer des réglages mécaniques
C6 Effectuer des réglages pneumatiques–hydrauliques
C7 Effectuer les opérations de maintenance préventive de premier niveau (au sens de la norme AFNOR NFX 60 010 par exemple)
C8 Réaliser un pré diagnostic suite à un dysfonctionnement
C9 Suite à un dysfonctionnement, décrire une situation rencontrée en exploitant un langage technique adapté

Modalités d'évaluation :
N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP23022BC01

La réalisation et le suivi d'une production en assurant la qualité sur système de production automatisée

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend les capacités professionnelles suivantes :
C1 Conduire l’outil de production en assurant sa bonne marche
C2 Faire face à des situations anormales (non gammées) en appliquant les procédures prévues
C3 Vérifier la conformité des produits réalisés en utilisant les appareils de mesure et de contrôle mis à sa disposition
C4 Positionner l’installation en utilisant les modes de marche dégradés
Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
– une observation en situation de travail ;
– des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
– par observation avec questionnements ;
– ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation.

RNCP23022BC02

Le réglage sur systèmes de production automatisée

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend les capacités professionnelles suivantes :
C5 Effectuer des réglages mécaniques
C6 Effectuer des réglages pneumatiques –hydrauliques
Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
– une observation en situation de travail ;
– des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
– par observation avec questionnements ;
– ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation

RNCP23022BC03

La gestion des dysfonctionnements sur systèmes de production automatisée

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend les capacités professionnelles suivantes :
C7 Effectuer les opérations de maintenance préventive de premier niveau (au sens de la norme AFNOR NFX 60 010 par exemple)
C8 Réaliser un pré diagnostic suite à un dysfonctionnement
C9 Suite à un dysfonctionnement, décrire une situation rencontrée en exploitant un langage technique adapté
Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
– une observation en situation de travail ;
– des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
– par observation avec questionnements ;
– ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :
Secteurs d’activités :

Secteur industriel

Type d'emplois accessibles :

Cette qualification peut être utile ou indispensable à titre principal dans l'exercice de plusieurs métiers, à titre d'exemples non exhaustifs :
Conducteur / Conductrice de machines automatiques de soudage à l'arc
Conducteur / Conductrice de machines automatiques en montage-assemblage mécanique
Conducteur / Conductrice de système de production automatisée en fabrication mécanique
Conducteur / Conductrice d'installation automatisée en fabrication mécanique
Conducteur / Conductrice d’installation automatisée en industrie alimentaire
Conducteur / Conductrice de machines automatiques en industrie du bois
Conducteur / Conductrice de ligne automatisée en industrie chimique
Conducteur / Conductrice de ligne automatisée en production électrique
Conducteur / Conductrice de ligne automatisée en production électronique
Conducteur / Conductrice de machines automatiques en production électronique
Conducteur / Conductrice de machines automatiques en production microélectronique

Code(s) ROME :
  • H2907 - Conduite d''installation de production des métaux
  • H2906 - Conduite d''installation automatisée ou robotisée de fabrication mécanique
  • H2905 - Conduite d''équipement de formage et découpage des matériaux
  • H2904 - Conduite d''équipement de déformation des métaux
  • H2903 - Conduite d''équipement d''usinage
Références juridiques des règlementations d’activité :

L’accord national du 26 février 2003 sur la sécurité et la santé au travail prévoit une formation professionnelle spécifique, pour la prévention des risques, destinée aux salariés d’une entreprise extérieure intervenant sur le site d’une entreprise utilisatrice.
Cette formation doit prendre en compte, l’ensemble des risques professionnels, en partant des plus généraux pour aller jusqu’aux risques potentiels existant sur les sites des installations classées « Seveso II - seuil haut ».

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

En contrat de professionnalisation X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury paritaire : 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire. Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 6 mai 2015 publié au Journal Officiel du 27 mai 2015 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, sous l'intitulé «Certificat de qualification professionnelle Conducteur de systèmes de production automatisée (CQPM)» avec effet au 27 mai 2015 jusqu'au 27 mai 2020.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 27-05-2015
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Site dédié aux CQPM : cqpm.fr ; rubrique "S'informer" 


UIMM
CQPM

Fiche au format antérieur au 01/01/2019