L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP20236
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 227 : Energie, génie climatique
  • 230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois
  • 232 : Bâtiment : construction et couverture
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ecole spéciale des travaux publics du bâtiment et de l'industrie (ESTP Paris) - http://www.estp.fr
Activités visées :

 -       Conception, réalisation, exploitation des bâtiments, avec une recherche permanente de performance énergétique, dans un contexte économique et environnemental évolutif

-       Intégration des techniques et technologies du développement durable

-       Management de projet intégrant des techniques nouvelles

L’école et la spécialité génie « Energétique de la Construction » durable (GECD) forment des ingénieurs capables de gérer toutes les étapes de la vie du bâtiment (conception,  réalisation, maintenance et exploitation) en répondant aux enjeux de la construction durable et du Plan Bâtiment Durable. L’innovation et la technique sont au centre de cette formation qui permet aux titulaires de ce diplôme d’ingénieur, à terme, de pouvoir évoluer librement sur des postes d’experts, de managers, comme sur des postes plus commerciaux.

Compétences attestées :
  • Dimension générique propre à l’ensemble des titres d’ingénieur. La certification implique la vérification des qualités suivantes :

 

L’ACQUISITION DES CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES ET LA MAITRISE DE LEUR MISE EN OEUVRE :

1.        la connaissance et la compréhension d’un large champ de sciences fondamentales et la capacité d’analyse et de synthèse qui leur est associée

2.        l’aptitude à mobiliser les ressources d’un champ scientifique et technique spécifique à l’énergétique de la construction.

3.        la maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur : identification, modélisation et résolution de problèmes même non familiers et incomplètement définis, l’utilisation des outils informatiques, l’analyse et la conception de systèmes : modélisation et simulation thermique,  maquette numérique.

4.        la capacité à concevoir, concrétiser, tester et valider des solutions, des méthodes, produits, systèmes et services innovants appliqués à la performance énergétique des bâtiments.

5.        la capacité à effectuer des activités de recherche, fondamentale ou appliquée, à mettre en place des dispositifs expérimentaux, à s’ouvrir à la pratique du travail collaboratif.

6.        la capacité à trouver l’information pertinente, à l’évaluer et à l’exploiter : compétence informationnelle.

L’ADAPTATION AUX EXIGENCES PROPRES DE L’ENTREPRISE ET DE LA SOCIÉTÉ :

7.        l’aptitude à prendre en compte les enjeux de l’entreprise : dimension économique, respect de la qualité, compétitivité et productivité, exigences commerciales, intelli­gence économique

8.        l’aptitude à prendre en compte les enjeux des relations au travail, d’éthique, de res­ponsabilité, de sécurité et de santé au travail, et les législations et labels nationaux et internationaux relatifs à la construction durable. 

9.        l’aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par appli­cation des principes du développement durable, et notamment de l’efficacité énergétique de la construction.

10.    l’aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société.

 

LA PRISE EN COMPTE DE LA DIMENSION ORGANISATIONNELLE, PERSONNELLE ET CULTURELLE :

11.    la capacité à s’insérer dans la vie professionnelle, à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d’équipe, engage­ment et leadership, management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes

12.    la capacité à entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’entreprise dans des projets entrepreneuriaux

13.    l’aptitude à travailler en contexte international : maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères et ouverture culturelle associée, capacité d’adaptation aux contextes internationaux

14.    la capacité à se connaître, à s’autoévaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels

  

  • La formation GECD vise spécifiquement les capacités et aptitudes suivantes :

Etre capable de

Ø C1 : Etablir un programme de construction (définition de projet)

A1 – Réaliser un diagnostic du site, du bâtiment existant

A2 – Identifier, formaliser les besoins du client et élaborer les scénarii   d’utilisation

A3 – Etablir la faisabilité du programme (économique, technique, humaine…)

A4 – Proposer des priorités et des orientations du projet

 Ø  C2 : Intégrer et évaluer la performance énergétique d’un bâtiment en phase de conception

A1- Identifier et proposer des solutions architecturales et constructives adaptées aux types de bâtiments (passif)

A2 – Identifier des produits et systèmes et proposer des solutions énergétiques par type de bâtiment et de leurs usages (actif) (avec les moyens de contrôle associés)

A3 – Dimensionner et optimiser les solutions en intégrant l’aspect économique et la maitrise de leurs risques

A4 – Evaluer la performance énergétique (modéliser le bâtiment, attester de la conformité thermique et labels environnementaux, coût global et bilan environnemental)

Ø  C3 : Construire et mettre en œuvre les solutions d’efficacité énergétique

A1 – Etablir un cahier des charges énergétique (prestations et fournitures)

A2 – Contribuer aux études d’exécution et de synthèse

A3 – Planifier et conduire les travaux, les mesures, les essais et la mise en route

A4 – Coordonner les interfaces spécifiques

A5 – Etablir et faire appliquer une démarche qualité et environnementale

Ø  C4 : Exploiter, maintenir le bâtiment et en améliorer les performances énergétiques

A1 - Elaborer, suivre, et piloter la relation contractuelle entre le prestataire et le client

A2 – Déployer le plan de gestion des risques énergétiques

A3 – Exploiter et piloter les installations en intégrant les évolutions d’usage

A4 – Suivre, améliorer et vérifier les performances des installations en intégrant les évolutions d’usage

 

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Les premiers diplômés en 2015 et 2016 travaillent dans les secteurs professionnels suivants :

construction, bâtiment, génie énergétique, services d’ingénierie et d’études techniques, autres études et conseil, exploitation et maintenance.

 

Type d'emplois accessibles :

La formation GECD vise les métiers suivants :

  • Intégrateur de la performance énergétique
  • Ingénieur – conducteur de « travaux de performance énergétique »
  • Chargé d’affaires en efficacité énergétique
  • Ingénieur d’études énergies renouvelables et efficacité énergétique
  • Chef de projet en efficacité énergétique
  • Ingénieur en conception énergétique
  • Responsable exploitation du bâtiment durable
  • Ingénieur conseil en efficacité énergétique
  • Chargé d’ingénierie en équipement énergétique

 

Le titulaire du diplôme pourra exercer en :

  • Bureau d’études
  • Bureau de contrôle
  • Entreprise de construction générale
  • Société d’ingénierie
  • Équipementier énergétique
  • Maîtres d’ouvrages publics et privés (État, Collectivités territoriales, bailleurs sociaux…)
  • Société de service en efficacité énergétique (SSEE)
Code(s) ROME :
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
  • F1202 - Direction de chantier du BTP
  • F1103 - Contrôle et diagnostic technique du bâtiment
  • I1101 - Direction et ingénierie en entretien infrastructure et bâti
  • H1102 - Management et ingénierie d''affaires
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Jury de diplôme d’ingénieur de l’ESTP Paris composé des personnes suivantes :

-  Un représentant du Ministre de l'Enseignement Supérieur, Président

-  Le Président du Conseil de Perfectionnement

-  Le Directeur général, le Directeur des études, le Directeur adjoint des études, le Directeur de la recherche et le Directeur des relations internationales de l’ESTP Paris

-  Huit enseignants au moins, exerçant dans les différentes classes, désignés par le Directeur général sur proposition du Directeur des études

 

Sur avis du jury  de proposition au diplôme de la formation par apprentissage composé des personnes suivantes :

-  Le Directeur des études de l’ESTP Paris

-  Le Directeur du CFA

-  Le Responsable pédagogique de la formation GECD

-  Trois enseignants

-  Un représentant du milieu industriel

  

Après un parcours de formation continue X -
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury de diplôme d’ingénieur de l’ESTP Paris sur proposition du jury d’admission à la VAE composé des personnes suivantes :

-  Le Directeur général de l’ESTP Paris, Président du jury

-  Le Directeur des études de l’ESTP Paris

-  Le Directeur de la Formation Continue

-  Deux enseignants-chercheurs

-  Trois professionnels qualifiés et sans liens d’affaires ou de subordination avec le candidat

Un représentant de l’association des anciens élèves, la SID - ESTP Paris

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Un séjour d’études à l’étranger est organisé au cours de la 2e année d’études pour l’ensemble des élèves de la promotion. Au 1er semestre de 3e année les élèves ont l'opportunité d’effectuer une mobilité au sein d’un établissement partenaire de l’école à l’étranger.

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Articles D612-33 à D612-36 du code de l'éducation (grade de master)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 25 février 2013 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé

Arrêté du 19 février 2016 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Renouvellement d’accréditation de la CTI pour la période 2015-2019 par décisions n° 2015/01-08 du 14 avril 2015 et 2016/03-06 du 8 mars 2016

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 01-09-2015
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :


Site de l’ESTP Paris : http://www.estp.fr

Site du CFA Ingénieurs 2000 : http://www.ingenieurs2000.com 


ESTP Paris

Fiche au format antérieur au 01/01/2019