L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP18916
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 200 : Technologies industrielles fondamentales
  • 222 : Transformations chimiques et apparentées (y.c. industrie pharmaceutique)
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Université d'Orléans - http://www.univ-orleans.fr
Activités visées :

L’objectif de cette formation est de former des ingénieurs aptes à optimiser, dans un contexte international, la performance industrielle en général mais plus spécifiquement dans les secteurs pharmaceutiques, cosmétiques et agro-alimentaires. Pour cela une hybridation des compétences est réalisée en formant des ingénieurs qui possèdent les compétences générales de Génie Industriel assorties des compétences spécifiques liées à l’exercice de ce métier dans le contexte règlementaire et professionnel de la pharmacie de l’agro-alimentaire et de la cosmétique. Par exemple : le génie chimique, les processus de validation et les processus qualité dédiés (BPF, IFS, ISO22716,…).

Les professionnels formés seront ainsi aptes à

·         Assurer l’interface et dialoguer avec les chimistes et les pharmaciens, en particulier au niveau des compétences en génie des procédés

·         Gérer, planifier, organiser, contrôler, optimiser le fonctionnement des systèmes complexes de production dans une démarche et avec les outils de l’amélioration continue et du lean manufacturing

·         Comprendre, analyser, modéliser, et simuler une chaîne logistique globale

·         Manager les projets, l’innovation et le changement

·         Pérenniser les savoirs faires de l’entreprise : comprendre les problématiques et mettre en œuvre le Knowledge Management : extraction, formalisation et capitalisation des savoirs et des savoirs faires.

·         Manager les équipes pluridisciplinaires et les mener à la satisfaction des objectifs dans un contexte international, multiculturels. Une dimension internationale forte est donnée afin de  pouvoir accompagner la possible implantation des entreprises dans les pays émergents à proximité des marchés attractifs et à fort potentiel de développement mais aussi d’accompagner les ingénieurs étrangers aux méthodes et techniques de production de pointe pour qu’ils puissent assurer la production dans leur pays d’origine.

 

Compétences attestées :

1. Connaissance et compréhension d’un champ de sciences fondamentales utiles à la description et à la modélisation de systèmes physiques. Capacité d’analyse et de synthèse qui leur est associée.

2. Aptitude à mobiliser les connaissances scientifique et technique liées aux domaines de la production en vue de décrire, modéliser, concevoir ou faire évoluer les outils de production.

3. Maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur dans le but d’identifier et résoudre des problèmes même non familiers.

4. Capacité à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : esprit d’équipe, leadership, communication.

5. Aptitude à prendre en compte des enjeux professionnels : approche économique, besoin, marché, étude de marché, faisabilité, productivité et compétitivité économique, stratégie et performance.

6. Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d’une langue étrangère, économie internationale.

7. Sensibilisation aux valeurs sociétales. Aptitude à mettre en œuvre les principes du développement durable : approche environnementale, économique et sociale.

8. Capacité à innover et à entreprendre des recherches : management de l’innovation, entreprenariat, propriété industrielle.

9. Capacité à opérer ses choix professionnels : objectifs et projets professionnels, démarche de candidature, adaptation au changement.

10. Gérer un projet industriel.

11. Capacité à manager et optimiser la production (process, équipes, processus) : planifier, organiser la production journalière, optimiser la gestion et l’organisation des flux, la maintenance, maintenir et développer les systèmes d’informations,…

12. Capacité à mettre en œuvre et à gérer les aspects qualité, environnement, ergonomie, hygiène et sécurité : produire dans le respect des normes et contraintes pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires (en lien avec l’onglet management)

13. Capacité à assurer la capitalisation des connaissances et du savoir-faire (Knowledge Management) de l’entreprise.

 

Le décret n°99-747 du 30 août 1999, modifié par le décret 2002-480 du 8 avril 2002 confère le grade de Master à l’ingénieur diplômé.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Les ingénieurs diplômés exercent leur activité au sein du secteur production et des fonctions supports de la production dans les entreprises industrielles (grands groupes, grandes entreprises, PMI/PME) : service production, service méthode, service logistique, service étude, service maintenance, travaux neufs, service industrialisation…

Les ingénieurs diplômés peuvent exercer leur activité dans tous les secteurs industriels mais la formation spécifique proposée (hybridation des compétences) les destine plus particulièrement aux industries pharmaceutiques, cosmétiques et agro-alimentaires.

Type d'emplois accessibles :

Ce professionnel peut prétendre aux emplois suivants (liste non exhaustive) : responsable de projet industriel, ingénieur qualité, ingénieur-responsable production, responsable de projet industriel, ingénieur méthodes industrialisation, ingénieur qualité, chef de projet ingénierie, responsable systèmes d’informations, responsable maintenance, ingénieur validation-qualification, ingénieur amélioration continue, ingénieur-responsable hygiène sécurité environnement, manager de secteur ou d’équipe, responsable achats, responsable logistique.

Code(s) ROME :
  • H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation
  • H2502 - Management et ingénierie de production
  • H1401 - Management et ingénierie gestion industrielle et logistique
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Directeur, directrice des formations, directeur des études, directeurs des spécialités, directeur pôle Humanités, directeur des relations entreprises, directeur des relations internationales.

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X -
En contrat de professionnalisation X

Directeur, directrice des formations, directeur des études, directeurs des spécialités, directeur pôle Humanités, directeur des relations entreprises, directeur des relations internationales.

Par candidature individuelle X

Directeur, directrice des formations, directeur des études, directeurs des spécialités, directeur pôle Humanités, directeur des relations entreprises, directeur des relations internationales.

Par expérience X

Jury VAE de l'Université

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Une partie de la formation peut être validée par d’autres diplômes. Un complément permet alors d’obtenir

·         . Master d’ingénierie industrielle de l’université de Carlos III (Madrid – Espagne)

 

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

- Code de l’éducation et notamment ses articles L 642-1; L 713-1; L 713-2 ; L 713-9

- Décret n° 62-35 du 16 janvier 1962, modifié par le décret n° 99-941, du 12 novembre 1999 portant délégation d’attribution aux recteurs d’académie.

- Décret n° 2001-242 du 22 mars 2001

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Création de l’Institut Polytechnique de l’Université d’Orléans : Décret n° 2002-505, du 16 avril 2002.

Création de l’école Polytechnique de l’Université d’Orléans : Décret n° 2004-36 du 5 janvier 2004.

Délibération de la Cti du 9 décembre 2014

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Principales évolutions : création de l’ESEM en 1982, création de l’ESPEO en 1992 – création de l’Institut Polytechnique de l’Université d’Orléans par fusion de l’ESEM et de l’ESPEO, puis transformation en Ecole Polytechnique

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :