L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP18338
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 117b : Méthodes, mesures, modèles en sciences de la terre
  • 231 : Mines et carrières, génie civil, topographie
  • 341m : Aménagement du territoire, urbanisme - pas de fonction dominante
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) - http://www.cnam.fr
Activités visées :

 L’ingénieur géomètre-topographe du Cnam, formé à l’École supérieure des géomètres et topographes (ESGT), composante du Conservatoire, est un homme ou une femme de terrain appelé à :

  • réaliser des mesures (GNSS, photogrammétrie, topométrie, scanner laser), des levés et des calculs pour des travaux de toutes précisions ;
  • concevoir et modéliser les bases de données géographiques, les implémenter, les administrer et les mettre à jour
  • choisir parmi plusieurs technologies en fonction des travaux à réaliser et des outils d’acquisition disponibles ;
  • concevoir et réaliser des projets de voirie et réseaux, et des projets routiers ;
  • concevoir et réaliser des projets d'aménagements du paysage ;
  • étudier et conduire des aménagements fonciers en zones rurales et urbaines ;
  • conduire des opérations de gestion et d'expertise foncière ;
  • maîtriser les techniques de délimitation, de bornage et de division de la propriété.

La spécificité des compétences de l'ingénieur Cnam-ESGT réside dans la complémentarité tissée entre les domaines scientifiques et techniques d'une part, et les domaines juridiques, fonciers et liés à l'aménagement du territoire d'autre part : réalisation de travaux topographiques, métrologie, modélisation 3D, études d'impact, urbanisme règlementaire et opérationnel, gestion de l'information géographique,
activités du géomètre-expert.

 

Compétences attestées :

Les compétences acquises par l'ingénieur Cnam-ESGT couvrent l'ensemble du référentiel des activités professionnelles du géomètre-expert.

Compétences ou capacités évaluées :

  • 1. la connaissance et la compréhension d’un large champ de sciences fondamentales et la capacité d’analyse et de synthèse qui leur est associée, notamment dans les domaines de la physique et des mathématiques qui trouvent leurs application dans la géomatique (optique, électromagnétisme, statistique, traitement du signal) ;
  • 2. l’aptitude à mobiliser les ressources d’un champ scientifique et technique spécifique, comme par exemple le développement informatique ou l’usage du calcul par moindres carrés pour la géodésie ou la topométrie de précision, ou les lois de l’hydraulique à surface libre ou en charge pour les VRD (voirie et réseaux, divers) ou les projets routiers ;
  • 3. la maitrise des méthodes et des outils de l’ingénieur : identification, modélisation et résolution de problèmes, l’utilisation des outils informatiques, notamment dans le cas de mesures particulières ou de chantiers spécifiques, capacité à choisir les outils et les instruments (optiques, radar, GNSS) et méthodes adaptés à une problématique donnée ;
  • 4. la capacité à concevoir, concrétiser, tester et valider des solutions, des méthodes et services innovants ;
  • 5. la capacité à mettre en place des dispositifs expérimentaux, à s’ouvrir à la pratique du travail
    collaboratif, que cela soit au sein de l’entreprise ou d’équipes pluri-disciplinaires ;
  • 6. la capacité à trouver l’information pertinente, à l’évaluer et à l’exploiter : compétence informationnelle
  • 7. l’aptitude à prendre en compte les enjeux de l’entreprise : dimension économique, respect de la qualité, compétitivité et productivité, exigences commerciales, intelligence économique
  • 8. l’aptitude à prendre en compte les enjeux des relations au travail, d’éthique, de responsabilité, de sécurité et de santé au travail, la majorité des diplômés devenant chefs d’entreprise ;
  • 9. l’aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes du développement durable, principes incontournables, et souvent labellisés par des normes professionnelles, dans les secteurs d’activité de l’ingénieur Cnam-ESGT ;
  • 10. l’aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société
  • 11. la capacité à s’insérer dans la vie professionnelle, à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d’équipe, engagement et leadership, management de projets, maitrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes ;
  • 12. la capacité à entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’entreprise dans des projets entrepreneuriaux ;
  • 13. l’aptitude à travailler en contexte international : maitrise d’une ou plusieurs langues étrangères et ouverture culturelle associée, capacité d’adaptation aux contextes internationaux, que cela soit dans le cadre européen de la reconnaissance des qualifications, ou dans un cadre extra-européen lors de marchés ou de chantiers internationaux ;
  • 14. la capacité à se connaitre, à s’autoévaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels.

 

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

 

La formation d’ingénieur Cnam-ESGT est actuellement la formation française prépondérante conduisant aux métiers de la topographie, de la géomatique, et des techniques de l'aménagement du territoire. Le débouché principal est le métier de géomètre-expert.

L’ingénieur Cnam-ESGT pourra, après avoir effectué deux années d’exercice professionnel, s’inscrire à l’ordre des géomètres-experts et exercer en son nom propre.

L’ingénieur Cnam-ESGT pourra également :

  • être un acteur des secteurs professionnels de l’environnement, de l’aménagement et de l’urbanisme ;
  • s’engager au service des collectivités territoriales et des administrations publiques ou entreprises publiques (ERDF, SNCF, RATP,...) ;
  • travailler au sein d’une entreprise de travaux publics, de génie civil, d’un bureau d’étude technique.

Secteurs d’activité dans lesquels le titulaire du titre exerce ses activités:

  • Construction, génie civil, bâtiment, travaux publics : 5 %
  • Services ingénierie et études techniques : 5 %
  • Autres études et conseils : 10 %
  • Fonction publique d'État et territoriale : 20 %
  • Autres secteurs tertiaires (dont exercice libéral de la profession de géomètre-expert) : 60%

 

Type d'emplois accessibles :
  • Administration, gestion, direction : 10 %
  • Ingénierie, études et conseils techniques : 80 %
  • Management de projet ou de programme : 5 %
  • Enseignement et recherche publique : 5 %

 

Code(s) ROME :
  • F1107 - Mesures topographiques
  • K1401 - Conception et pilotage de la politique des pouvoirs publics
  • K1802 - Développement local
  • M1808 - Information géographique
Références juridiques des règlementations d’activité :

 L’ordre des géomètres-experts est régi par la loi 46-942 du 7 mai 1946.

 

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

 

Directeur, directeur des études, enseignants et enseignants-chercheurs

 

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X -
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury spécifique de VAE composé d’enseignants
et de professionnels conformément à la loi du
17 janvier 2002.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Le titre d’ingénieur confère le grade de
master.

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Articles D612-33 à D612-36 du code de l'éducation (grade de master)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 

Loi de finances du 31 décembre 1945 prévoyant le fonctionnement à partir du 1er janvier 1946 d’une section spéciale de l’Institut de topométrie du Conservatoire national des arts et métiers, dénommée École supérieure des géomètres et topographes
Arrêté du 19 mai 1992 portant création au Conservatoire national des arts et métiers de l’École supérieure des géomètres et topographes

Habilitation du titre donnée pour 6 ans dans l'arrêté 25 février 2013

 

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 01-09-2012
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019