L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP18244
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 230 : Spécialités pluritechnologiques génie civil, construction, bois
  • 231 : Mines et carrières, génie civil, topographie
  • 232 : Bâtiment : construction et couverture
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) - http://www.cnam.fr
Activités visées :

L'ingénieur diplômé du CNAM, spécialité Construction et aménagement, exerce ses fonctions dans l'un des domaines professionnels suivants :
I - Ingénierie de l’aménagement et environnement : gestion des eaux, des sols et des déchets, hydrogéologie, assainissement, voiries et réseaux divers, risques naturels et technologiques.
II - Ingénierie géotechnique : reconnaissances, essais, forages, terrassements, traitements des sols, routes, fondations, soutènements, barrages, tunnels, centres de stockage.
III - Ingénierie des structures : ouvrages d’art, ouvrages d’infrastructures, ouvrages en béton armé et précontraint, construction métalliques et mixte, construction bois.
IV - Ingénierie de la construction durable : conception des  bâtiments à haute qualité environnementale.
V - Ingénierie des travaux : terrassements et routes, assainissement, voirie et réseaux divers, fondations, ouvrages d’art, bâtiment neuf, réhabilitation.

Quel que soit le domaine professionnel, l’ingénieur construction et aménagement est capable d’intervenir dans toutes les phases du projet de construction, de la conception à la réalisation, en position de maître d’ouvrage, de maître d’oeuvre, d’ingénieur conseil, de contrôleur technique ou d’entrepreneur.

Compétences attestées :

Compétences transversales de l’ingénieur
1 - Aptitude à mobiliser les ressources d'un large champ de sciences fondamentales.
2 - Connaissance et compréhension du champ scientifique et technique de la construction et de l'aménagement.
3 - Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur : identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis, collecte et interprétation de données, utilisation des outils informatiques, analyse et conception de systèmes complexes, expérimentation.
4 - Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l'animer et à la faire évoluer : engagement et leadership, management de projets, maîtrise d'ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes.
5 - Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels : compétitivité et productivité, innovation, propriété intellectuelle et industrielle, respect des procédures qualité, sécurité.
6 - Aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères, sûreté, intelligence économique, ouverture culturelle, expérience internationale.
7 - Respect des valeurs sociétales : connaissance des relations sociales, environnement et développement durable, éthique.

Compétences générales de l’ingénieur en construction et aménagement
8 – Evaluer l'impact environnemental d’un projet de construction et d’aménagement.
9 - Concevoir, conduire et gérer un projet de construction dans sa globalité.
10 - Organiser, diriger, et animer une équipe dans les différentes phases du projet de construction.

Compétences spécifiques de l’ingénieur par parcours de formation
I – Aménagement et environnement :
- maîtriser les techniques de construction des aménagements et des équipements d’infrastructures,
- évaluer la qualité des eaux, des sols et des déchets,
- concevoir et dimensionner les aménagements et les équipements d’infrastructures.
II – Géotechnique :
- maîtriser les géosciences et leurs applications à la construction des grands ouvrages de génie civil,
- concevoir et dimensionner les ouvrages géotechniques,
- maîtriser les outils numériques du géotechnicien.
III – Ingénierie des structures de bâtiment et de génie civil :
- maîtriser les techniques de construction de bâtiment et de génie civil,
- concevoir et dimensionner les structures de bâtiment et de génie civil,
- maîtriser les outils numériques de l’ingénieur structure.
IV – Ingénierie de la construction durable :
- maîtriser les techniques de construction et de réhabilitation du bâtiment,
- concevoir et dimensionner des bâtiments à haute qualité environnementale,
- maîtriser les concepts et les outils de la maquette numérique du bâtiment.
V – Ingénierie des travaux de bâtiment et de travaux publics :
- maîtriser les techniques de construction de bâtiment et de travaux publics,
- préparer, ordonnancer, planifier, coordonner et diriger un chantier de construction,
- maîtriser les outils numériques de gestion de projet et de gestion de chantier.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Répartition indicative des diplômés entre les secteurs d’activité :
13. Construction, Génie Civil, Bâtiment, Travaux Publics : 50 %
20. Eau, déchets, gestion des déchets : 5 %
21. Services ingénierie et Études techniques : 40 %
23. Fonction publique et territoriale : 5 %

 

Type d'emplois accessibles :

Répartition indicative des diplômés entre les grandes fonctions de l'ingénieur :
a. Recherche & développement : 5 %
b. Ingénierie, études et conseils techniques : 40 %
c. Production, exploitation, maintenance, essais, qualité, sécurité : 40 %
d. Systèmes d’information : 0 %
e. Management de projet ou de programme : 10 %
f. Relations clients (marketing, commercial) : 0 %
g. Administration, gestion, direction : 5 %
h. Enseignement et recherche publique : 0 %

Code(s) ROME :
  • F1103 - Contrôle et diagnostic technique du bâtiment
  • F1105 - Études géologiques
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
  • F1201 - Conduite de travaux du BTP et de travaux paysagers
  • F1204 - Qualité Sécurité Environnement et protection santé du BTP
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

HTT : Le jury de soutenance de mémoire, constitué par décision du Directeur de l'école
d'ingénieurs du Cnam, se compose du tuteur, d'au moins un enseignant de la spécialité et d'au
moins une personnalité du monde économique ou de l'enseignement supérieur extérieurs à
l’établissement dont la compétence se rapporte au sujet du mémoire. Il est présidé par
l'enseignant responsable du parcours qui peut déléguer cette fonction à un autre enseignant
membre de l'équipe pédagogique de la spécialité.
Le jury de délivrance du diplôme d'ingénieur est national. Il statue pour toutes les spécialités. Il
est constitué par décision du Directeur de l'école d'ingénieurs du Cnam. Il est présidé par le
Directeur de l'école d'ingénieurs du Cnam et comprend des enseignants responsables des parcours.

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury spécifique de VAE composé d’enseignants et de professionnels
conformément à la loi du 17 janvier 2002

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 25 février 2013

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019