L’espace officiel de la
certification professionnelle

Active

N° de fiche
RNCP10191
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 118 : Sciences de la vie
  • 221 : Agro-alimentaire, alimentation, cuisine
  • 222 : Transformations chimiques et apparentées (y.c. industrie pharmaceutique)
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Université de technologie de Compiègne - http://www.utc.fr
Activités visées :

Activités visées de l’ingénieur UTC :

L’ingénieur diplômé de l’UTC est un ingénieur généraliste. En ce sens, il est amené à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, avec un réel niveau de responsabilité. Il conçoit, réalise, met en oeuvre et maintien en condition opérationnelle des produits, des procédés et des systèmes dans des situations industrielles évolutives.

 

Activités visées de l’ingénieur Génie Biologique :

Les ingénieurs UTC de la spécialité Génie Biologique sont capables de concevoir et de mettre en oeuvre des solutions scientifiques et techniques pour répondre aux problématiques industrielles.

L’ingénieur UTC de la spécialité Génie Biologique peut être amené à :

- conduire des projets (procéder à une analyse technique, organisationnelle et économique de la mise en oeuvre du projet et des essais, identifier les compétences nécessaires à la mise en oeuvre du projet, élaborer un cahier des charges, coordonner un travail d’équipe, prendre des décisions, gérer les risques),

- gérer la production et la performance, organiser et planifier la production, mettre en place le contrôle qualité,

- définir la politique qualité et développer la culture qualité dans l'entreprise,

- concevoir un nouveau produit ou un équipement : dialoguer avec les experts (médecins par exemple), réaliser une pré-étude, gérer un projet de conception, valider la conformité du produit ou de l’équipement ;

- anticiper et pré-figurer les modalités d'industrialisation : réaliser des arbitrages techniques, économiques, avec les acteurs de la production et ceux des services commerciaux, concevoir la documentation du produit et élaborer le dossier technique de conformité aux normes en vigueur)

- faire de la veille technologique (accéder aux connaissances externes et internes, synthétiser et formaliser des connaissances d’origines diverses, détecter la pertinence des innovations),

- manager une équipe.

 

Compétences attestées :

La certification implique la vérification des qualités suivantes :

- aptitude à mobiliser les ressources d’un large champ de sciences fondamentales,

- connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité,

- maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur,

- capacité à s'intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer,

- prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels,

- aptitude à travailler en contexte international,

- respect des valeurs sociétales.


Les professionnels reconnaissent chez les ingénieurs diplômés de l’UTC les aptitudes suivantes :

- appréhender les situations complexes dans les organisations et les systèmes socio- techniques,

- faire preuve d'un esprit de créativité, d'entreprenariat et d'innovation en sachant intégrer les contraintes de production et les approches qualité,

- participer concrètement à l'innovation ou à la création d'activités nouvelles à l'aide d'outils et de méthodes pertinentes,

- évaluer les limites et les lacunes de leurs propres connaissances et compétences et savoir les développer ou les combler si besoin,

- s'adapter aux situations nouvelles et aux changements, travailler en équipe ou en groupe projet, écouter et communiquer professionnellement, entre personnes et entre cultures,

En règle générale, les ingénieurs UTC se caractérisent par leur autonomie et leur pragmatisme, mais également par leur esprit critique, leur curiosité et leur ouverture sur le monde, toutes postures qui déterminent le « style » UTC, adapté à de nombreux types de parcours professionnels.

 

En plus de la maîtrise d’un certain nombre de méthodes et d’outils communs aux différentes branches, les ingénieurs UTC de la spécialité Génie Biologique présentent des capacités et aptitudes spécifiques. L’ingénieur Génie Biologique doit être capable de réaliser des équipements et des produits et de les exploiter industriellement grâce à une maîtrise suffisante des sciences du vivant et des procédés biologiques.

Ainsi, l'ingénieur en Génie Biologique est capable de :

- analyser des processus biologiques complexes,

- effectuer un choix de matériaux ou d’équipements en vue de l’optimisation d’un procédé,

- concevoir et gérer des équipements et des produits destinés aux secteurs industriels liés aux sciences du vivant,

- intégrer les problématiques qualité et sécurité en production, en recherche et développement ou dans les autres services de l’entreprise.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Les secteurs d’activités concernés:

Instrumentation médicale, génie hospitalier, agro-industries, industries pharmaceutique, cosmétique, diagnostique, agro-alimentaires.

Type d'emplois accessibles :

Les types d’emploi accessibles :

Ingénieur recherche et développement, Responsable recherche clinique, Ingénieur assurance-qualité, Responsable mise au point de méthodes, de matériels et de nouveaux produits, Responsable hygiène et sécurité.

Code(s) ROME :
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

COMPOSITION DU JURY : enseignants-chercheurs et professionnels

 

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

COMPOSITION DU JURY : enseignants-chercheurs et professionnels

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

COMPOSITION DU JURY : enseignants-chercheurs et professionnels

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

114 accords internationaux (Socrates) ; 5 accords de doublediplômes (Technische Universität Braunschweig (Allemagne), Cefet do Parana (Brésil), Universidad de Zaragoza (Espagne), Cranfield University (Grande-Bretagne), Politecnico di Torino (Italie), Xi’an (Rep. Populaire de Chine) ; 6 accords permettant de préparer un Master of Science ( aux Etats-Unis : Florida Atlantic University, Georgia Institute of Technology, Virginia Polytechnic Institute ; en Suède : Université de Chalmers à Goteborg, Université de Linkoping

 

 

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n°72-893 du 2 octobre 1972 portant création de l’UTC

Décret n°75-660 du 16 juillet 1975 créant un diplôme d’ingénieur à l’UTC

Décret n°99-747 du 30 août 1999 relatif à la création du grade de Master, modifié par le décret n°2002-480 du 8 avril 2002

 

 

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté ministériel du 6 décembre 2006 relatif à l’habilitation à délivrer le titre d’ingénieur diplômé

 

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n°2002-590 du 24 avril 2002 pris pour application du premier alinéa L.613-3 et de l'article L.613.4 du code de l'éducation relatif à la validation des acquis de l'expérience par les établissements de l'enseignement supérieur.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019